Maitre Kenwa MABUNI

Né à Shuri (Okinawa) le 14 novembre 1889, Kenwa Mabuni est un descendant de la célèbre famille de samouraïs Onigusukini. Il commença son apprentissage de l’art du shuri-te dès l’âge de 13 ans sous la tutelle du légendaire Ankō Itosu ( 1813-1915) qui élabora les katas Pinan.

l’âge de 20 ans il commença à apprendre le naha-te (main de Naha) sous la direction de de Kanryō Higaonna auquel son ami Chojun Miyagi le présente.

Toujours fidèle à ses deux grands maîtres, Itosu et Higaonna, il chercha à compléter et enrichir son apprentissage auprès d’autres professeurs et devint légendairement connu pour sa connaissance encyclopédique des katas et de leurs applications (appelés bunkai).

Vers cette période, il a établi un groupe d’études et de recherches dans sa demeure. Les membres participants étaient variés et incluaient :

  • Chosin Chibana

  • Gichin Funakoshi

  • Anbun Tokuda

  • Shinpan Shiroma

  • Choju Oshiro

  • Seicho Tokumura

  • Hoko Ishikawa

Plus tard dans la même année, Kenwa Mabuni a reçu le grand honneur de faire la démonstration des arts martiaux en présence du Prince Kuni et du Prince Kacho à l’école secondaire normale d’Okinawa. Pendant que Gichin Funakoshi était envoyé, comme représentant officiel pour introduire Okinawa ‘TODE’ à l’île du Japon en 1922, Kenwa Mabuni et les membres du groupe de recherche incluant Juhatsu Kiyoda, Choyu Motobu, Go Kenki et Chojun Miyagi continuaient de s’entraîner ensemble.

Dès les années 1920, il était reconnu comme une référence dominante au sujet des katas d’Okinawa et était un professeur extrêmement recherché. Par la suite, en tant que policier, il enseigna aux autorités locales et, sous l’encouragement de son professeur Itosu, aux divers écoles de Shuri et Naha.

Grace à ses fonctions de policier il peut visiter les différentes parties dOkinawa pour pratique, parfaire et apprendre, en plus du Karate-Do, tous les arts classiques de lile appelés « RyuKyu Kobujutsu ».

C’est ainsi qu’il apprend le Bo Jutsu (l’art du bâton) de maitre Aragaki et de maitre Soeishi et le Sai-Jutsu de maitre Tawada.

 

Entre 1917 et 1928, Mabuni effectue un certain nombre de voyages à Tōkyō et sur les îles principales du Japon afin de populariser le karaté, pensant que le karaté devrait être enseigné à quiconque cherchait la connaissance avec honnêteté et intégrité.

 

Au début de lère Showa (Harmonie), vers 1929, il sinstalle à Ōsaka et enseigne le karaté dans un style qu’il appellera hanko-ryū ou style « semi-dur ». Ses contemporains et lui décidèrent de nommer leur art karaté c’est-à-dire « main vide », plutôt que « main de Chine ». Il changea le nom de son style en shitō-ryū en l’honneur de ses deux principaux maîtres: Itosu et Higaonna.

 

Mabuni publia plusieurs livres sur le sujet et continua de systématiser sa méthode d’apprentissage. À l’automne de sa vie, il développa plusieurs katas comme Aoyagi qu’il élabora spécialement pour l’autodéfense enseignée aux femmes.

Mabuni était sans doute, plus que n’importe quel autre maître du XXe siècle, versé dans les traditions et l’histoire du karaté bien que suffisamment avant-gardiste pour se rendre compte qu’il pourrait se répandre dans le monde entier. À ce jour, le Shitō-Ryū conserve les influences d’Itosu et de Higaonna.

 

Kenwa Mabuni mourut en 1952 et céda le flambeau à ses fils, Kenei et Kenzō.

Portrait Maitre Mabuni
Maitre Mabuni Dojo
Maitre Mabuni entouré de personnalités. comme Sensei Funakoshi Gichin, Sensei Konoshi Yasuhiro et son fils ainé Kenei Mabuni
Maitre MABUNI - Yoshukan
Maitre Mabuni shico dachi